Immigration

Mon projet Québec accessible à compter du 5 janvier 2016

Claire Lecarpentier | 22 décembre 2015 |

22 a dec 2015À compter de janvier 2016, toute personne qui voudra présenter une demande de Certificat de sélection du Québec dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés devra utiliser l’espace sécurisé Mon projet Québec.

Les tests de français seront acceptés même s’ils ont été passés il y a plus de deux ans, en effet, les tests qui auraient été valides au 1er avril 2015 seront acceptés pour l’année en cours. Notez que cette mesure prendra fin le 31 mars 2016.

 

 

 

Rapport de la rencontre de recherche : Enjeux et priorités de recherche en immigration francophone

Claire Lecarpentier | 27 novembre 2015 |

27 a nov 2015Université Saint-Paul, Ottawa,  mars 2015

  • Axe 1 : Immigrer en contexte francophone minoritaire – expériences et trajectoires : à quels défis font face les immigrants francophones?
  • Axe 2 : Les communautés d’accueil et leurs institutions : les défis et opportunités des services et ressources offerts en français
  • Axe 3 : Définir le contexte minoritaire francophone et la complétude institutionnelle pour les immigrants

La ministre Kathleen Weil dépose le Plan d’immigration pour l’année 2016

Claire Lecarpentier | 4 novembre 2015 |

4 b nov 2015La ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil, a déposé  à l’Assemblée nationale, le plan qui détermine les volumes et la composition de l’immigration pour le Québec en 2016. « Nous accueillerons des personnes jeunes et qualifiées en provenance des quatre coins du monde et qui connaissent déjà le français. Ces personnes ont choisi le Québec pour y vivre et y travailler et nous les soutiendrons pour qu’elles puissent participer à la hauteur de leurs talents à la prospérité et à l’épanouissement de notre société », a fait savoir la ministre.

La ministre a indiqué que la planification pluriannuelle de l’immigration pour la période 2012-2015 a été prolongée d’un an afin que les orientations de la prochaine planification puissent prendre assise sur la nouvelle Politique québécoise en matière d’immigration, de participation et d’inclusion ainsi que sur la nouvelle loi sur l’immigration qu’elle présentera sous peu à l’Assemblée nationale. Le Plan d’immigration du Québec pour l’année 2016 reprend donc sensiblement les mêmes cibles qu’en 2015.

En 2016, le Québec devrait accueillir entre 48 500 et 51 500 personnes immigrantes, ce qui représente le même volume qu’en 2015.

Rappelons que l’année 2015 a été marquée par une intensification de la crise des migrants en provenance notamment de la Syrie. Le Québec a réaffirmé sa tradition d’engagement humanitaire en annonçant des mesures exceptionnelles en vue d’accueillir un plus grand nombre de personnes réfugiées. Puisqu’un volume plus important de personnes réfugiées est prévu pour l’année 2016, les cibles des autres catégories d’immigration ont été ajustées, à l’exception de celles de l’immigration économique qui demeurent inchangées.

Ainsi, dans la catégorie de l’immigration économique, les admissions prévues pour 2016 demeureraient de l’ordre de 31 500 à 33 500 personnes. Le nombre de travailleurs qualifiés se situerait entre 25 500 et 27 000 et le volume d’immigration pour les gens d’affaires pourrait s’établir entre 5 200 et 5 500 personnes.

Le volume de l’immigration humanitaire serait supérieur à celui planifié pour 2015 en raison des mesures exceptionnelles annoncées. Il s’établirait entre 6 000 et 6 600 personnes.

Les admissions de la catégorie du regroupement familial seraient de 10 500 à 10 900 personnes.

La ministre a également indiqué qu’un nouvel exercice de consultation se tiendra en 2016 dans le but de déterminer les orientations de la prochaine planification pluriannuelle de l’immigration. « Dans un monde de plus en plus compétitif et en changement, le Québec doit se démarquer pour attirer les talents les plus aptes à contribuer à son développement. La population sera invitée à déterminer les orientations de la prochaine planification pluriannuelle comme cela a été fait auparavant. Je déposerai prochainement, à l’Assemblée nationale, une nouvelle politique en matière d’immigration, de participation et d’inclusion ainsi que le projet d’une nouvelle loi sur l’immigration. Tous ces travaux guideront les actions du Québec dans ce domaine si important pour notre avenir », a déclaré la ministre Kathleen Weil.

Quelque 50 000 immigrants attendus au Québec en 2016

Claire Lecarpentier | 4 novembre 2015 |

4 a nov 2015Québec prévoit accueillir de 48 500 à 51 500 immigrants en 2016, un nombre similaire à celui des trois années précédentes, a annoncé jeudi la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil.

Le gouvernement a, en fait, prolongé d’un an les cibles décidées pour la période 2012-2015, en attendant le dépôt prochain d’une nouvelle loi sur l’immigration. Les nouvelles cibles seront établies en fonction de cette nouvelle loi et de la nouvelle politique québécoise en matière d’immigration que le ministère est à peaufiner.

Pour 2016, Québec prévoit donc accueillir au moins 31 500 personnes issues de l’immigration économique, 10 500 autres dans le cadre d’un programme de regroupement familial, et 6000 réfugiés. Ils proviendront globalement de l’Asie (34 %), de l’Afrique (31 %), de l’Europe (20 %) et des Amériques (15 %).

Exode canadien pour les réfugiés de Québec

Claire Lecarpentier | 3 novembre 2015 |

3 a nov 2015Plus du tiers des familles d’origine népalaise sont parties pour l’Ontario

La communauté de réfugiés népalais de Québec est en train de se vider, et tout indique que l’hémorragie n’est pas terminée. Au-delà des difficultés linguistiques, beaucoup partent pour l’Ontario parce qu’ils échouent à passer leur permis de conduire au Québec.

Plusieurs sources au sein de la communauté estiment qu’au moins 40 familles ont quitté la ville l’été dernier, en plus des 25 qui étaient parties l’année précédente, sur environ 200 familles. La plupart s’établissent dans la grande région de Toronto, à Windsor, London, Hamilton, Kitchener ou Waterloo.

 

 

Rappel des engagements électoraux du Parti libéral en matière d’immigration

Claire Lecarpentier | 26 octobre 2015 |

26 a oct 2015Présentation des engagements électoraux du parti libéral concernant l’immigration.

 

 

 

Les rapports intergénérationnels dans la migration : De la transmission au changement social

Claire Lecarpentier | 7 octobre 2015 |

Les rapports intergénérationnels dans la migration Sous la direction de Michèle Vatz Laaroussi.

Parler de rapports intergénérationnels dans les familles migrantes, c’est aller au-delà de l’opposition de deux mondes, l’un conçu comme traditionnel, celui des grands-parents et des parents, l’autre moderne, porté par les jeunes et les enfants. C’est aussi dépasser les frontières de la famille pour situer ces rapports au sein de réseaux transnationaux reliant pays d’origine, d’accueil et de transit dans une temporalité multiple. Plus qu’un processus d’héritage, la transmission intergénérationnelle est un monde de l’entre-deux fait de ce qui s’échange, circule, se construit entre les générations des familles immigrantes, dans et par l’exil, mais aussi dans et par la socialisation à un nouveau monde.

Cet ouvrage repose sur trois recherches menées au Québec entre 2009 et 2013 auprès de plusieurs générations d’immigrantes et d’immigrants de différentes origines. Les particularités de chaque génération, les aînés, les parents, les jeunes et les enfants, tout comme les processus de transmission, de rupture, de différenciation ou de reconstruction sont abordés. Les articulations et les interactions au cœur des liens intergénérationnels sont ensuite analysées selon des thématiques telles que le rapport aux médias et l’implication sociale. L’ensemble de la réflexion est mené selon des points de vue multiples comme les rapports entre les hommes et les femmes, les souvenirs et la mémoire, l’autonomie et la dépendance, les conflits et le dialogue ou encore les réseaux et les communautés. Enfin, des pratiques d’accompagnement des relations intergénérationnelles dans la migration sont présentées.

2015, 288 pages, D4292, ISBN 978-2-7605-4292-1

Les indicateurs de l’intégration des immigrés 2015

Claire Lecarpentier |22 septembre 2015 |

22 sept 2015Cette publication réalisée conjointement par l’OCDE et la Commission européenne présente la première grande comparaison internationale sur les résultats des immigrés et de leurs enfants entre tous les pays de l’UE et de l’OCDE, au travers de 27 indicateurs d’intégration organisés autour de cinq grands thèmes: emploi, éducation et compétences, inclusion sociale, citoyenneté active et cohésion sociale (chapitres 5 à 12).

Trois chapitres contextuels présentent les caractéristiques démographiques, celles spécifiques à la population immigrée ainsi que la composition des ménages immigrés (chapitre 2 à 4). Deux chapitres spéciaux sont dédiés à des groupes spécifiques. Les jeunes issus de l’immigration, dont les résultats sont souvent pris comme référence pour évaluer le succès ou l’échec de l’intégration, constituent le premier groupe. Le second groupe est formé par les ressortissants de pays tiers dans l’Union européenne, et constitue un groupe cible des politiques d’intégration de l’Union européenne.

 

 

 

Les dernières modifications apportées à la Loi sur la citoyenneté entrent en vigueur15 juin 15

Claire Lecarpentier | 15 juin 2015 |

Une dernière série de modifications visant à renforcer et à moderniser la législation canadienne en matière de citoyenneté entreront entièrement en vigueur le 11 juin 2015.

Principaux changements (en vigueur le 11 juin 2015) :

Les demandeurs adultes doivent maintenant être physiquement présents au Canada pendant au moins 1 460 jours (soit quatre ans) pendant les six années qui précèdent la date de présentation de leur demande, et ils doivent être physiquement présents au Canada pendant au moins 183 jours par année au cours de quatre années civiles comprises dans la période d’admissibilité. Cette mesure a pour but de s’assurer que les demandeurs de la citoyenneté développent un fort sentiment d’appartenance au Canada.

Les demandeurs âgés de 14 à 64 ans doivent maintenant répondre à des exigences linguistiques et en matière de connaissances. Cette mesure vise à s’assurer qu’un plus grand nombre de nouveaux citoyens sont mieux préparés à participer à la vie au Canada.

Le 11 juin, la citoyenneté sera automatiquement accordée à davantage de « Canadiens dépossédés de leur citoyenneté », nés avant 1947 et qui ne sont pas devenus des citoyens canadiens le 1er janvier 1947, lorsque la première Loi sur la citoyenneté canadienne est entrée en vigueur, ainsi qu’à leurs enfants faisant partie de la première génération née à l’étranger.

Les demandeurs adultes doivent déclarer qu’ils ont l’intention de résider au Canada lorsqu’ils deviendront citoyens et répondre à leurs obligations en matière d’impôt sur le revenu pour être admissibles à la citoyenneté.

De plus, afin de renforcer l’intégrité du programme, la nouvelle loi prévoit des sanctions plus sévères en cas de fraude et de fausses déclarations (une amende maximale de 100 000 $ ou jusqu’à cinq ans de prison, ou les deux). Cette mesure a pour but de dissuader les demandeurs sans scrupules qui sont prêts à faire de fausses déclarations ou à conseiller à d’autres personnes de faire de fausses déclarations.

Le Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada (CRCIC) a été récemment désigné comme le nouvel organisme de réglementation des consultants en matière de citoyenneté. Seuls les membres en règle du CRCIC, les avocats et les notaires (y compris les parajuristes et les étudiants en droit) peuvent être rémunérés pour représenter ou conseiller des demandeurs de la citoyenneté.

De nouveaux formulaires de demande, conformes aux nouvelles règles d’admissibilité, seront disponibles sur le site Web de Citoyenneté et Immigration Canada à compter du 11 juin 2015. Toute demande faite sur les anciens formulaires et reçue après le 10 juin 2015 sera retournée au demandeur.

Les conditions de l’inclusion en contexte interculturel

Claire Lecarpentier | 24 mars 2015 |

24 mars18 aMémoire présenté à la Commission des relations avec les citoyens le 10 février 2015 au sujet du texte « Vers une nouvelle politique québécoise en matière d’immigration, de diversité et d’inclusion » (décembre 2014).

Laboratoire de recherches en relations interculturelles (LABRRI) / Université de Montréal

Auteurs :

  • Bob W. WHITE (Université de Montréal)
  • Danielle GRATTON (Université de Montréal)
  • François ROCHER (Université d’Ottawa)

Nouvelle politique en matière d’immigration, de diversité et d’inclusion

Claire Lecarpentier | 28 janvier 2014 |

5b février 15La ministre Kathleen Weil amorce les auditions publiques sur l’immigration, la diversité et l’inclusion

Montréal, le 28 janvier 2015 – La ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil, amorce aujourd’hui les auditions publiques de la Commission des relations avec les citoyens portant sur la nouvelle politique québécoise en matière d’immigration, de diversité et d’inclusion. La ministre a indiqué que la consultation en ligne se poursuivrait jusqu’à la fin des auditions, le 10 février prochain. La population du Québec est invitée à répondre au questionnaire en ligne ou à formuler un commentaire sur le site de l’Assemblée nationale.

« C’est un moment historique. Cette démarche est un appel à agir collectivement pour défoncer les barrières qui nuisent à l’intégration des personnes immigrantes et des minorités ethnoculturelles, en particulier dans le domaine de l’emploi. La nouvelle politique propose une vision du Québec francophone, inclusif et fier de sa diversité, un Québec qui aspire à une plus grande cohésion sociale par la participation de chacune et de chacun à la vie collective et qui conçoit l’immigration comme une richesse essentielle à son développement », a déclaré la ministre.

 

Les objectifs pour 2015 : plan d’immigration

Claire Lecarpentier | 13 novembre 2014 |

13a nov14« Conformément aux orientations 2012-2015, le Québec devrait accueillir l’an prochain entre 48 500 et 51 500 personnes immigrantes, soit un nombre légèrement inférieur à celui planifié pour 2014 (entre 49 500 et 52 500). Le mouvement d’immigration pour 2015 devrait donc se traduire ainsi :

  • La part des immigrants admis qui ont été sélectionnés par le Québec sera de l’ordre de 70 % du total des admissions (la même proportion que celle prévue en 2014);
  • La part de l’immigration économique représentera 65 % de l’ensemble des immigrants (la même proportion que celle ciblée pour 2014);
  • La proportion des immigrants déclarant connaître le français au moment de leur admission se situera à environ 55 % du volume global (une proportion conforme à l’orientation établie à plus de 50 %).

Dans la catégorie de l’immigration économique – la composante la plus volumineuse de l’immigration sélectionnée par le Québec –, les admissions prévues sont de l’ordre de 31 500 à 33 500 personnes, une fourchette comparable à celle planifiée pour 2014. Le nombre de travailleurs qualifiés se situerait entre 25 500 et 27 000 et celui des autres immigrants de ce volet, entre 800 et 1 000. Le volume d’admissions dans la catégorie des gens d’affaires pourrait s’établir entre 5 200 et 5 500, soit un volume supérieur aux résultats des dernières années.

Dans la catégorie du regroupement familial, les admissions seraient de l’ordre de 11 800 à 12 200 personnes, un volume légèrement inférieur à celui planifié pour 2014. Le nombre de personnes réfugiées et en situation semblable se situerait entre 4 700 et 5 300 personnes et inclurait entre 2 100 et 2 500 réfugiés sélectionnés à l’étranger.

« Le Québec est une société en évolution et l’immigration doit refléter ces changements. Nous travaillons avec ardeur sur la scène internationale pour attirer chez nous les meilleurs talents et nous devrons bientôt déterminer les choix futurs pour le Québec en matière d’immigration. La population sera consultée sur les orientations de la prochaine planification pluriannuelle. Cet exercice démocratique très important est déterminant pour l’ensemble de la société et pour notre avenir », a conclu la ministre Kathleen Weil ».

Sources : http://www.midi.gouv.qc.ca/fr/presse/communiques/com20141030.html

Levée du moratoire fédéral – Programme des travailleurs étrangers temporaires

Claire Lecarpentier | 26 juin 2014 |

La ministre Kathleen Weil est satisfaite des conditions pour le Québec

veille immigration 20 juinMontréal, le 20 juin 2014 – À la suite de l’annonce du gouvernement fédéral sur la levée du moratoire dans le secteur de la restauration et l’entrée en vigueur de nouvelles règles au Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil, s’est dite heureuse du fait que le traitement des dossiers en cours au Québec ira rapidement de l’avant et satisfaite de constater que les mesures applicables au Québec seront négociées. Il s’agissait là de deux demandes que la ministre avait spécifiquement adressées à son homologue fédéral. « Les préoccupations du Québec ont été entendues. En ce début de période estivale, la levée du moratoire nous permet de poursuivre le traitement des demandes des employeurs québécois selon les règles en vigueur avant le moratoire et de répondre à leurs besoins réels dans le respect de la main-d’œuvre locale. Par ailleurs, les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement fédéral ne s’appliqueront pas immédiatement au Québec et feront l’objet de négociations. Nous nous attendons à ce que les modalités en vue de l’application des nouvelles règles soient discutées, dans le respect de l’Accord Canada-Québec et des particularités du Québec », a déclaré la ministre.

L’entrée en vigueur du moratoire en avril dernier avait eu des répercussions sur près de 300 demandes déposées par les employeurs québécois. Rappelons qu’au Québec, les demandes des entreprises qui désirent recruter à l’international une main-d’œuvre temporaire sont examinées conjointement par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et par Services Canada. « Nous avons toujours géré le Programme des travailleurs étrangers temporaires de façon rigoureuse. Aucun cas d’abus n’a été signalé au Québec jusqu’à présent. Ce programme permet aux entreprises québécoises de recruter du personnel qualifié pour satisfaire des besoins réels de main-d’œuvre qui ne peuvent être comblés localement. »

Étudiants étrangers : possibilités de travailler durant les études

Claire Lecarpentier | 11 juin 2014 |

Nouvelles règles en vigueur depuis le 1 juin 2014

MIDI étudiants juin 2014« Afin d’obtenir les autorisations pour étudier au Québec, vous devez démontrer que vous serez en mesure d’assumer les droits de scolarité applicables et vos frais de subsistance, sans devoir travailler au Québec. Une fois au Québec, vous pourriez être autorisé à travailler à temps partiel durant vos études à certaines conditions ».

 

Plan stratégique et tableau synthèse 2012-2016 – Ministère de l’immigration et des communautés culturelles (MIDI)

Claire Lecarpentier | 22 mai 2014 |

plan stratégique MIDI

Message de la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil

« C’est avec plaisir que je vous présente le Plan stratégique 2012-2016 du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles. Ce plan s’inscrit dans le cadre de la modernisation que le Ministère a entreprise afin d’améliorer l’efficacité de ses services. Visant à poursuivre nos efforts pour mieux sélectionner les personnes immigrantes et pour optimiser notre service à la clientèle, notamment en accélérant le parcours d’intégration des personnes nouvellement arrivées, ce plan expose la mission, la vision de même que les orientations et les objectifs que l’équipe du Ministère s’engage àatteindre au cours des quatre prochaines années. L’immigration constitue un atout stratégique pour l’ensemble du Québec. Aussi, ce plan reflète la volonté de notre gouvernement d’accueillir des personnes compétentes et talentueuses provenant des quatre coins du monde et de les aider à participer à la vie collective et à l’essor de la société québécoise. La vitalité de la langue française et l’occupation des territoires également reconnues dans nos objectifs sont liées à des stratégies adaptées au contexte particulier des régions et de la métropole. Ce plan tient compte également des orientations retenues par le gouvernement à la suite de la consultation publique sur la planification pluriannuelle de l’immigration pour la période 2012-2015. Je suis fière de pouvoir compter sur le leadership et la mobilisation du personnel du Ministère et de nos partenaires pour assurer la mise en œuvre des priorités contenues dans ce plan stratégique. Je les assure de mon soutien et de mon appréciation. Je remercie l’équipe de direction, et toutes les employées et tous les employés qui ont participé aux travaux entourant l’élaboration de ce plan stratégique ».

Le gouvernement du Canada aide les nouveaux Canadiens à obtenir un emploi plus rapidement

Claire Lecarpentier | 21 mai 2014 |

  • gouvernement emploi avril 2014« Le gouvernement du Canada simplifie la reconnaissance des titres de compétence acquis à l’étranger afin que des professionnels formés à l’étranger dans 14 professions prioritaires soient évalués dans un délai d’un an partout au Canada. Ce projet aidera beaucoup de gens qui ont reçu une formation à l’étranger dans ces professions et qui chaque année présentent une demande de permis d’exercice, dont 2 000 pharmaciens, 1 200 dentistes et 2 300 ingénieurs.
  • En 2012, le gouvernement du Canada a lancé le projet pilote de prêts pour la reconnaissance des titres de compétences étrangers en partenariat avec neuf organismes communautaires, dont S.U.C.C.E.S.S. Ce projet aide les travailleurs formés à l’étranger à faire reconnaître leurs titres de compétences et à trouver un emploi dans leur domaine plus rapidement.
  • À ce jour, plus de 1 000 travailleurs formés à l’étranger ont profité des microprêts. S.U.C.C.E.S.S. a aidé près de 500 nouveaux arrivants qualifiés en accordant des microprêts pouvant atteindre 15 000 $. »

Kathleen Weil : Ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion

Claire Lecarpentier | 24 avril  2014 |

Kathleen WeilÀ titre de ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, ses responsabilités consistent à :

  • définir des objectifs quant au nombre de ressortissants étrangers admissibles au cours d’une période donnée en tenant compte des besoins et de la capacité d’accueil de la société québécoise, dans le respect des valeurs de réunification familiale et de solidarité internationale;
  • informer, recruter et sélectionner les personnes immigrantes et faciliter leur établissement au Québec;
  • veiller à la sélection des ressortissants étrangers qui désirent s’établir temporairement au Québec;
  • prendre les dispositions nécessaires pour que les personnes qui s’établissent au Québec acquièrent, dès leur arrivée ou avant qu’elles quittent leur pays d’origine, la connaissance du français, la langue officielle du Québec, et qu’elles en fassent usage;
  • faire connaître et partager les valeurs communes de la société québécoise;
  • favoriser l’intégration linguistique, sociale et économique des personnes immigrantes à la société québécoise;
  • soutenir les communautés culturelles pour favoriser leur pleine participation à la société québécoise;
  • encourager l’ouverture de la société au pluralisme;
  • faciliter le rapprochement interculturel entre les Québécoises et Québécois de toutes origines.

 

Les Journées Québec en Europe

Claire Lecarpentier | 22 avril 2014 |

Capture d’écran 2014-04-22 à 12.24.59Les Journées Québec sont une occasion unique pour les candidats qualifiés de rencontrer des employeurs du Québec et pour les employeurs québécois de trouver des travailleurs qualifiés dans des secteurs ciblés du marché du travail.

  • Administration des affaires
  • Aérospatiale
  • Construction navale
  • Finance
  • Génie mécanique
  • Jeux vidéo
  • Santé
  • Usinage
  • Technologies de l’information et des communications

 

Cette activité de recrutement international se tient chaque année en Europe. Elle donne à plus d’une trentaine d’entreprises du Québec la possibilité de pourvoir plusieurs centaines de postes dans des secteurs ciblés.

La période d’inscription et de dépôt des candidatures à l’activité de recrutement, qui se déroulera les 31 mai et 1er juin à Paris et le 3 juin à Bruxelles, a débuté le 21 mars 2014.

MICC : Apprendre le français en ligne avec des modules d’autoapprentissage du français dans des domaines spécialisés

Claire Lecarpentier | 7 avril 2014 |

Cours de français en ligne : stade intermédiaire et stade avancé

Micc FADOfferts selon différentes formules de cours adaptées à vos besoins, ces cours vous permettent d’apprendre le français à votre rythme : minimum d’environ 6 heures par semaine. Vous devez avoir accès à un ordinateur avec connexion Internet pour suivre votre cours.

Modules d’autoapprentissage du français dans des domaines spécialisés

Trois modules sont offerts dans les domaines suivants :

  • Santé et soins infirmiers
  • Génie et sciences appliquées
  • Administration, droit et affaires

Plan d’immigration du Québec pour l’année 2014 

Claire Lecarpentier | 2 décembre 2013 |

plan immigration 2014Le Plan d’immigration du Québec pour l’année 2014 a également pour toile de fond le Plan d’action pour la francisation et l’intégration des personnes immigrantes : Un Québec fort de son immigration. Les actions qui composent ce plan nous permettent d’agir sur plusieurs fronts : en repensant la façon dont nous sélectionnons les candidates et candidats à l’immigration, en agissant davantage en francisation et en intégration, à partir de l’étranger comme au Québec, et en soutenant les régions et les employeurs pour qu’ils puissent faire de la diversité un réel levier de développement.

Auteur : Diane De Courcy

Sources : http://www.micc.gouv.qc.ca/publications/fr/planification/Plan-immigration-2014.pdf

 Plan stratégique 2012-2016 – Ministère de l’immigration et des communautéss culturelles

Claire Lecarpentier | 9 décembre 2013 |

plan stratégique MICC 2012-2016Le Plan stratégique 2012-2016 du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles a été actualisé et déposé à l’Assemblée nationale le 5 décembre 2013.

Ce plan expose la mission, la vision de même que les orientations et les objectifs que le Ministère s’engage à atteindre au cours des quatre prochaines années.

 

Tableau synthèse

MICC plan stratégique tableau synthèse

 

Planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015-Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Claire Lecarpentier | 20 mars 2014 |

chambre commerce planification immigration 12-15« L’immigration est d’abord et avant tout une réalité montréalaise. C’est dans la région métropolitaine de Montréal que la grande majorité – près de 87 % – de la population immigrante se trouve. La Chambre estime que la planification de l’immigration au québec pour 2012-2015 devrait suivre deux orientations majeures :

  • Améliorer la sélection et l’intégration des immigrants dans le but de favoriser un meilleur arrimage entre leurs compétences et les besoins du marché du travail;
  • Augmenter le nombre d’immigrants pour pallier les besoins de main-d’oeuvre. »

Planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015

Claire Lecarpentier | 4 décembre 2013 |

Ce document a été réalisé par la Direction de la recherche et de l’analyse prospective du ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, en collaboration avec les secteurs et directions du Ministère.

planification immigrationn MICCL’IMMIGRATION AU QUÉBEC

  • Les pouvoirs du Québec en matière d’immigration
  •  L’immigration au Québec en 2010
  • Le volume des admissions
  • Les caractéristiques sociodémographiques
  • La répartition des admissions par catégorie
  • Les caractéristiques des différentes catégories d’immigration
  • L’immigration temporaire
  • Les résultats obtenus dans le cadre de la planification 2008-2010

LES ENJEUX ET LES DÉFIS DE L’IMMIGRATION

  • Le dynamisme démographique
  •  La prospérité économique
  •  La vitalité du français
  • L’ouverture sur le monde et sa diversité
  • La régionalisation de l’immigration

LES ORIENTATIONS SOUMISES À LA CONSULTATION

  • Un arbitrage délicat
  • Les orientations soumises à la consultation

 Rapport annuel au parlement sur l’immigration 2013

Claire Lecarpentier | 20 mars 2014 |

2013 rapport annuel CIC

« La Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR)1 est entrée en vigueur le 28 juin 2002, remplaçant la Loi sur l’immigration de 1976. En vertu de l’article 94 de la Loi (voir l’annexe), le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration doit présenter au Parlement un rapport annuel sur les activités et les initiatives de son ministère dans le domaine de l’immigration. Le rapport porte essentiellement sur la sélection de ressortissants étrangers à titre de résidents permanents ou temporaires au cours de l’année civile précédente. La Loi oblige également Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) à donner un aperçu des accords et des initiatives conjointes entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, et à présenter les résultats d’une analyse comparative entre les sexes des répercussions de la Loi. Le rapport annuel sert également à faire connaître le plan d’immigration du Canada pour l’année civile à venir.
Le rapport est divisé en cinq sections.
La SECTION 1 met en évidence les réalisations récentes visant à renforcer le système
d’immigration du Canada, ainsi que le Plan des niveaux d’immigration pour 2014.
 La SECTION 2 fournit les principales statistiques liées aux résidents permanents et temporaires
admis en 2012, et résume les initiatives connexes.
La SECTION 3 porte sur les partenariats que Citoyenneté et Immigration (CIC) a conclus avec les provinces et les territoires. Elle présente les ententes bilatérales actuellement en vigueur avec les provinces et les territoires, ainsi que les principales initiatives menées conjointement.
La SECTION 4 donne un aperçu des programmes d’établissement et de réinstallation ainsi que diverses activités liées à la citoyenneté canadienne et au multiculturalisme.
 La SECTION 5 décrit le cadre de CIC pour l’analyse comparative entre les sexes, fait état des activités menées dans ce domaine et donne un aperçu statistique des différences entre les sexes en lien avec les principales statistiques sur l’immigration ».

Connaissances linguistiques en français et en anglais pour les candidats du Programme régulier des travailleurs qualifiés

Claire Lecarpentier | 2 décembre 2013 |

« À la suite des décisions du gouvernement et de la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles entrées en vigueur le 1er août 2013, certaines modifications ont été apportées aux règles et procédures d’immigration. »

MiccAttribution des points

« Lors de l’évaluation de la connaissance du français, le niveau 7 (intermédiaire avancé) de l’Échelle québécoise des niveaux de compétence en français des personnes immigrantes adultes ou son équivalent (niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues) est le seuil minimal à compter duquel des points sont attribués.

Le requérant principal peut obtenir un maximum de 16 points pour sa connaissance du français oral et écrit, dont 7 points pour la compréhension orale, 7 points pour la production orale, 1 point pour la compréhension écrite et 1 point pour la production écrite.

Le conjoint d’un candidat du Programme régulier des travailleurs qualifiés peut obtenir un maximum de 6 points pour sa connaissance du français oral, dont 3 points pour la compréhension orale et 3 points pour la production orale ».

Les commentaires sont fermés.